Flash infos

Installation illégale du Cirque de Rome sur le Mail de l’Île des Impressionnistes. Le Cirque de Rome s’est introduit par effraction, ce lundi 3 décembre, sur le Mail de l’Île des Impressionnistes. La Ville n’a donné aucune autorisation à ce cirque pour s’installer sur la commune. Elle ne cautionne pas cette installation illégale. Nous remercions donc les Catoviens et amateurs de ne pas assister aux représentations du Cirque de Rome. La Ville a déposé plainte et engagé une procédure de référé-expulsion devant le tribunal administratif.

Les tribunes libres - Mars 2018

Mars 2018

Groupe "Continuons ensemble"

(Groupe majorité)

Solidarité au cœur de l'hiver

Il neige… Pour les enfants c’est magique pour les adultes c’est une galère qui bouleverse le quotidien. Tout le monde rentre au chaud le soir, sauf les Sans Domicile Fixe qui doivent se battre pour trouver une place en foyer en appelant le « 115 ». La « Maraude » de la Croix Rouge circule pour leur apporter des couvertures et des repas chauds et aller au plus près de leurs besoins immédiats; le foyer Albert Viel à Chatou, de son côté, est là pour les recevoir en urgence.

Orchestré par le Centre Communal d’Action Sociale (CCAS), l’accompagnement des plus démunis fait partie intégrante de notre politique sociale. Composé de six personnes passionnées par leur métier, le CCAS est au cœur de l’action sociale de proximité avec trois missions essentielles :

  • INFORMER sur les différents dispositifs d’aide sociale municipale et départementale,
  • ORIENTER vers les bons organismes ou institutions qui pourront venir en aide aux personnes fragilisées,
  • ACCOMPAGNER les usagers dans leurs démarches sociales et leurs projets de vie.

Véritable expert et animateur local de l’action sociale, le CCAS est au centre d’un dispositif qui oeuvre pour aider les personnes à retrouver leur autonomie et à les remettre sur de bons rails. Ses actions sont multiples: ouvrir des droits, permettre l’accès à l’épicerie sociale, aider à stabiliser un budget, prévenir des impayés et des expulsions, lutter contre l’isolement, aider à la réinsertion professionnelle, enclencher du portage de repas, mettre en place une téléalarme, réduire la « fracture numérique »… Le CCAS reste un des derniers lieux publics accessibles à des personnes perdues face à « l’e-@dministration ».
Comme le dit une de nos conseillères sociales : « Travailler dans le social, c’est faire preuve d’une adaptabilité permanente pour proposer des solutions personnalisées aux usagers. »
Accompagner dans son projet de vie, un usager qui n’est pas un numéro mais une personne qui doit être écoutée, c’est là toute la richesse de notre action.

Le CCAS ne peut agir seul. Il est aidé pour cela par des acteurs institutionnels (Préfecture, Département, bailleurs sociaux), par des bénévoles de nombreuses associations qui proposent des actions de proximité. Qu’ils soient ici tous remerciés de leur réactivité et du temps qu’ils consacrent à la Solidarité du quotidien. 

N’hésitez pas à venir les soutenir dans leur engagement !

Pour le Groupe Majorité, Pascale Lery, 1re Adjointe au Maire en charge de la Famille, de la Solidarité et de l’Habitat

Groupe "Chatou c'est vous"

Emmanuel Loevenbruck, Clémentine Masson, 
Vincent Grzeczkowicz 
www.chatoucvous.fr

Élection d'un nouveau maire : un tour de passe-passe

Au bout de trente ans de vie politique locale, notre maire a pris la décision, dans une période faisant suite à deux revers électoraux, de laisser la première place pour ces deux prochaines années. 

Nous pouvons comprendre les ressorts psychologiques de cette démission. Pour autant, démissionner d’un mandat de Maire à deux ans seulement de l’échéance, nous semble négliger les électeurs qui l’ont élu, lui l’enfant de Chatou qui avait construit patiemment une carrière politique.

Plutôt que de resolliciter les Catoviens comme nous l’avons demandé lors du conseil municipal, il a préféré imposer un autre enfant de Chatou, son ami de toujours, habitant néanmoins aujourd’hui au Vésinet.
Nous ne pouvons nous empêcher de penser, comme de nombreux catoviens, que ce procédé est un tour de passe-passe pour mettre en meilleure position, pour les prochaines municipales de 2020, un adjoint devenu maire sortant.

Nous avons la confirmation dans cette démission/élection qu’une bonne partie de l’action politique dans la ville porte la marque de la planification « calculée ». Les investissements, comme la future implantation des services municipaux, sont le plus souvent cadencés pour être livrés aux échéances électorales, parfois au détriment de leur coût et de leur conception. La dernière modification de PLU, abandonnée devant une nouvelle élection qui s’annonçait, en est un autre exemple.

A l’occasion de cette élection, le groupe « Objectif Chatou » a voté pour le nouveau Maire. Le farouche opposant de la campagne de 2014 et des mandatures précédentes est devenu un allié. Encore un beau tour de passe-passe sans doute avec contrepartie !

La majorité en place aura bien besoin de ces tours de passe-passe politique pour exister face aux transitions majeures qui se vivent en ce moment. En même temps, nous sommes convaincus que les électeurs repoussent aujourd’hui ces calculs qui ne servent en aucun cas le bien commun.

Groupe "Cap Chatou"

Pierre Grison, Katya Lainé, José Tomas 
contact@cap-chatou.fr

Circulation : pour des changements important à court terme 

Nous avions déjà abordé ce problème de circulation et des transports dans la tribune du mois d'octobre, mais plutôt sous l'angle long terme. Aujourd'hui nous voudrions nous concentrer sur le court terme et sur la circulation automobile car c'est un problème de tous les jours pour de nombreux catoviens. Sur ce sujet, les deux volets d’action sont le stationnement et la circulation.

Le stationnement : la Mairie a déjà lancé une modification du stationnement payant. Elle se lance également dans une politique de stationnement unilatéral en remplacement du traditionnel stationnement alterné par quinzaine. L'objectif est d'augmenter le nombre de places de stationnement et d'éviter les bouchons chaque début de quinzaine. L'idée est bonne mais le déploiement de cette mesure est encore flou et surtout il manque trois éléments

  • d'abord le tempo retenu : Il aurait fallu profiter de la modification du stationnement payant (annoncée depuis plus d’un an) pour concevoir et réaliser cette réforme plus globale du stationnement en même temps. Chacun sait qu'un changement est toujours difficile à conduire et doit s'accompagner d'un effort de communication important vers l'ensemble de la population.
  • Ensuite ce changement ne peut se faire qu'en tenant compte de l'intérêt des commerçants dont certains sont isolés dans les quartiers qu'ils font vivre. Il faut donc définir avec eux le nombre et la durée de places à durée limitée de stationnement pour que leurs clients aient les mêmes facilités que ceux des quartiers dits centraux qui bénéficient de 30 minutes gratuites.
  • Enfin ce changement doit s'accompagner d'un contrôle sans faille par la police municipale pour éviter tant les stationnements illicites que les voitures ventouses.

La circulation, et en restant très modeste sur les changements, il nous semble qu’il faudrait :

  • profiter du changement pour revoir quelques sens uniques (à créer ou à supprimer)
  • utiliser la police municipale pour mieux contrôler les infractions de circulation aux endroits les plus critiques en particulier le matin.

Comme d’habitude la Mairie s’arrête au milieu du gué, reportant les changements en de multiples étapes, ce qui coûte finalement plus cher et ne fait pas apparaitre la cohérence d’ensemble, qui seule peut faire adhérer le public.

Groupe "Objectif Chatou"

Pierre Arrivetz - Lee Neumann 
piarri@orange.fr - 06 33 33 25 76

Nous faisons inlassablement la promotion d’un développement de l’activité économique et culturelle de Chatou. Certaines conditions en devraient être examinées :

  • une extension du parking souterrain de la gare sous le parking SNCF ainsi que la création d’un parking public souterrain boulevard de la République
  • un plan d’investissement avec opérations d’utilité publique pour la revalorisation des bords de Seine et la création de circulations entre les différents sites
  • la création d’une salle des fêtes polyvalente qui fait défaut depuis sa destruction en 1973 place Maurice Berteaux
  • alors que la circulation routière sera bientôt condamnée dans le Grand Paris, l’étude de la création d’une ligne nouvelle de transports en commun de type tramway en direction de Paris quitte à relier d’autres communes alentour au nord de la ville. Si le tramway s’arrête désormais à Vélizy et Poissy et s’arrêtera en 2025 à Rueil, devons-nous continuer à nous gausser en jouant la carte de la Préhistoire ?

Le regroupement des services administratifs boulevard de la République permettra, d’une part, un accès plus rationnel aux usagers et, d’autre part, une nouvelle vie du patrimoine bâti communal (sauf pour l’hôtel de ville conservé dans ses fonctions), rendu à sa vocation première d’habitat. Il existait bien sûr l’alternative de construire entre les villas, en les éventrant, en les mettant aux normes et en les défigurant définitivement avec le site pour créer des bureaux dont l’accueil aurait frôlé la cage à poules. Nous n’avons pas eu à examiner un tel projet et nous en félicitons. Depuis le triomphal massacre de Chatou dans les années soixante et les erreurs commises dans les trente années qui ont suivi, le plein du désastre urbain a été fait.