Libre expression des élus

Tribunes libres - Novembre 2016

Continuons ensemble

Groupe majorité

Le Département des Yvelines au service de ses habitants et de l’amélioration du cadre de vie.

Santé, emploi, aide sociale, transports, collèges, sécurité, développement du numérique, environnement, culture, sport : le Conseil départemental suit les Yvelinois au quotidien à tous les âges de leur vie.

Au travers de l’aide sociale à l’enfance, il s’occupe des enfants abandonnés ou maltraités et propose au travers de la Protection Maternelle et Infantile un suivi médical des grossesses et des jeunes enfants. Il assure un revenu mini- mum aux personnes éligibles à l’allocation personnes âgées et aux personnes handicapées et organise l’accès au RSA des personnes sans source de revenu en les accompagnant de manière personnalisée vers un retour à l’emploi.

Côté éducation, le département fi nance la construction, la rénovation, l’entretien, l’équipement numérique, la cantine et les personnels techniques des collèges

. Les Yvelines ce sont 1 575 km de routes départementales à entretenir, des projets d’infrastructures et d’équipements à développer en zones rurales et urbaines, des fi nancements à assurer au service départemental d’incendie et de secours pour la sécurité des Yvelinois.

Premier département d’Île-de-France en nombre de licenciés sportifs, pays de culture et de nature, c’est au travers de différents dispositifs qu’il apporte son soutien aux fédérations sportives, aux associations et aux communes qui souhaitent créer de nouvelles infrastructures, animer des festivals, des théâtres ou des bibliothèques et qu’il aménage des sentiers de randonnées, des aires de pique-nique ou des pistes cyclables et protège 64 espaces naturels sensibles.

Le département est le partenaire naturel des maires. Il s’affi rme comme un échelon de proximité indispensable à la vie de la cité avec des actions concrètes et durables pour le quotidien des Yvelinois. www.yvelines.fr

 

Cap Chatou

Pierre Grison, Katya Lainé, José Tomas - Liste CAP CHATOU
contact@cap-chatou.fr


Et si la ville commençait à acheter d’une manière plus responsable ?

En fi n d’année, nous allons discuter le budget de l’année prochaine. Acte important puisque c’est ce qui permet la réalisation des actions municipales. Pour juger ce budget, on se contente souvent de regarder le montant fi nancier des dépenses et en particulier des achats qui représentent près de la moitié du budget de la ville. Or il nous semble que d’autres critères devraient être ajoutés à cette recherche d’économie pour aller vers une solution d’ACHAT RESPONSABLE. D’abord une défi nition : « L’Achat Responsable correspond à tout achat intégrant dans un esprit d’équilibre entre parties prenantes des exigences, spécifi cations et critères en faveur de la protection et de la mise en valeur de l’environnement, du progrès social et du développement économique. »

Sans entrer dans le détail cela peut se traduire par :

  • Rechercher l’effi cacité : par l’amélioration de la qualité des prestations et l’opti- misation des coûts globaux (immédiats et différés), par la massifi cation des biens les plus courants, par exemple en se regroupant au sein de la CASGBS, par l’amélioration de la relation entre la ville en sa qualité d’acheteur et ses fournisseurs.
  • Favoriser le développement économique : en réservant une part des achats aux TPE et PME locales. Le seuil des marchés publics avec concurrence obligatoire a été élevé à 25 000 € donc au-dessus de ce seuil, certaines clauses peuvent favoriser le local, et en-dessous il peut y avoir négociation directe avec une entreprise locale. Bien sûr il doit y avoir une transparence totale quant aux choix des fournisseurs et aux critères d’attribution retenus.
  • Assurer un impact environnemental aussi faible que possible : en introduisant des critères sur les produits fournis, en comptabilisant le CO2 de la fabrication et/ou du transport.
  • Veiller au progrès social par des clauses spécifi ques ou l’utilisation de main d’oeuvre locale.

L’achat responsable s’inscrit dans une démarche réfl échie à long terme, et répond ainsi à l’ensemble des rôles confi és à la municipalité.

 

Chatou c'est vous

Emmanuel Loevenbruck, Clémentine Masson,
Vincent Grzeczkowic
www.chatoucvous.fr

Énorme hausse de la taxe foncière départementale

Comme vous avez pu le constater la Taxe Foncière est restée stable au niveau de la commune mais a considérablement augmenté au niveau départemental en passant de 7,58 % à 12,58 %. Cette hausse record de 66 % n’est pas si facile à identifi er puisque ni notre maire dans sa lettre de Septembre 2016, ni le service des impôts n’ont eu le courage de la présenter explicitement. Vous avez peut-être remarqué que pour la 1re fois aucune valeur de l’année antérieure, et par conséquent aucun taux d’évolution, ne fi gure sur votre avis d’imposition pour vous aider à mieux identifi er ces hausses.

Notre maire nous rappelle que les Yvelines ont subi une baisse drastique des dotations de l’état de 90 % et de 200 m€, mais il oublie de nous préciser qu’il s’agit de baisses sur 4 ans et non pas sur 1 an, ce qui n’enlève au demeurant pas le caractère très signifi catif de ces baisses liées à une gestion chaotique des dépenses publiques.

Le passage de 7,58 % à 12,58 % de Taxe Foncière départementale va rapporter 130 m€ supplémentaires en 2016 tandis que les baisses des dotations de l’État (y compris les péréquations) ne sont que de 42 m€. Les 88 m€ de différences ne sont pas le résultat direct de la politique de l’État comme on veut nous le faire croire.

La réalité est que notre département souhaite maintenir sa capacité d’investisse- ment et son faible endettement sans toucher à son fonctionnement. Aujourd’hui cela n’est possible qu’en augmentant les impôts locaux.

Cette augmentation aurait pu être plus progressive dans le temps mais le choix du Conseil Départemental a été, quitte à « se faire mal », autant « se faire mal » une fois pour toute en ne faisant qu’une et une seule augmentation massive de l’imposition en début de mandat que certains contribuables, pense-t-il, « auront oublié » au moment des élections dans 5 ans.

Nos politiques droite/gauche réunis ont perdu le sens des réalités en taxant chaque propriétaire de plusieurs centaines d’euros sans faire d’effort de leur côté. Il est temps de faire appel largement à la société civile. On en reparlera.

 

Objectif Chatou

Pierre Arrivetz - Lee Neumann
piarri@orange.fr - 06 33 33 25 76

L’attaque récente de deux commerces du centre-ville n’a heureusement fait aucune victime et l’on peut rendre hommage à ceux qui, loin de faire fortune, sont par leur labeur quotidien les cibles d’un banditisme en développement constant. La pose des caméras, considérée comme un luxe inutile par certains, n’en n’est pas un et le seul regret à avoir est de ne pas avoir décidé d’installer les caméras dix ans plus tôt. Cette pose, seule décision importante en matière sécuritaire depuis la création de la police municipale, a été décidée il y a plus de sept mois et n’est toujours pas faite.


La modifi cation n°2 du PLU appelle quelques remarques : elle répond notamment aux exigences de la loi ALUR et repose sur l’idée que le boulevard de la République est appelé comme tous les grands boulevards à devenir un axe structurant. Loin d’épouser les hauteurs de la ZAC Pathé, le projet de zonage adopte par ailleurs un parti pris que nous réclamions en faveur des commerces. De surcroît, nous constatons que notre autre demande faite en septembre 2015 de réduire à 20 % l’emprise au sol constructible en zone UP patrimoine est proposée, ce qui ne sera pas un luxe sur des terrains cent fois morcelés. Il reste malgré tout à identifi er les terrains de bâtiments remarquables isolés pour leur appliquer une règlementation similaire.

Les grosses critiques : nous restons partisans d’un stationnement à hauteur d’une place de parking par logement et pensons que la création d’un nouveau transport ferré collectif vers Paris au nord de la ville est urgente pour éviter un désastre au pont de Chatou. Ainsi que nous n’avons cessé de le répéter depuis huit ans, un tramway donnerait de l’oxygène à la circulation (A14 et A86 bouchées aux heures de pointe), au RER A, mais aussi à l’emploi et au tourisme culturel tout en soutenant une industrie vitale pour notre pays.

PIC DE POLLUTION
En raison de la persistance de l´épisode de pollution, les recommandations et mesures de restrictions sont renouvelées pour la journée du 5 décembre : www.ars.iledefrance.sante.fr
PIC DE POLLUTION
En raison de la persistance de l´épisode de pollution, les recommandations et mesures de restrictions sont renouvelées pour la journée du 5 décembre : www.ars.iledefrance.sante.fr
PIC DE POLLUTION
En raison de la persistance de l´épisode de pollution, les recommandations et mesures de restrictions sont renouvelées pour la journée du 5 décembre : www.ars.iledefrance.sante.fr
PIC DE POLLUTION
En raison de la persistance de l´épisode de pollution, les recommandations et mesures de restrictions sont renouvelées pour la journée du 5 décembre : www.ars.iledefrance.sante.fr
PIC DE POLLUTION
En raison de la persistance de l´épisode de pollution, les recommandations et mesures de restrictions sont renouvelées pour la journée du 5 décembre : www.ars.iledefrance.sante.fr
PIC DE POLLUTION
En raison de la persistance de l´épisode de pollution, les recommandations et mesures de restrictions sont renouvelées pour la journée du 5 décembre : www.ars.iledefrance.sante.fr

Ville internet @@@ 2012