Histoire


Histoire des quartiers : L'île de Chatou
Après une première étape au cœur du village de chatou, nous vous proposons un petit détour par l’île des impressionnistes, lieu de plaisance et de plaisirs au XIXe siècle, qui connaît une véritable renaissance.
Cliquez sur les images pour les agrandir !
Une île « artificielle »
Restaurant Fournaise
dans les années 30
Le restaurant Fournaise
vers 1910
L’Île de Chatou s’est métamorphosée au cours des siècles. Elle est en effet constituée de plusieurs îles initialement distinctes. À la fin du XVIIIe siècle, lorsque la Machine de Marly est construite, plusieurs îles sont soudées entre elles pour donner plus de force au courant et améliorer ainsi l’efficacité de la machine. Une digue est alors construite entre la grande Île de Chatou (partie où se situe actuellement le hameau Fournaise et le centre de recherche EDF) et la petite Île ou Île du Chiard (emplacement du mail et du parc des Impressionnistes). La petite île enfin est jointe à l’Île de Croissy. Le bras gauche de la Seine est appelé bras de Marly et le bras de droit, creusé et élargi au XIXe siècle, est appelé rivière neuve ou bras vif.
Un site exceptionnel
Le Pont
et la Maison Fournaise
L’Ile
vers 1903
«[Cette] Île verdoyante plantée de saules et de peupliers admirables, semée de mystérieux taillis, tapissée de prés luxuriants, est l’une des promenades favorites, l’une des joies et l’une des splendeurs de Chatou » (Félix Mornad, Journal L’illustration, 7 octobre 1848). C’est ainsi que l’Île est décrite au milieu du XIXe siècle. Accessible par le pont, qui passait plus en amont, l’Île ne comptait qu’une seule maison, la maison Levanneur, et une écurie sur la petite Île. Même si le hameau près du pont se développe avec l’installation des ateliers et du restaurant Fournaise, il ne compte qu’une douzaine de bâtiments en 1885. En 1911, l’écurie de la petite Île est transformée en vacherie et une laiterie est construite. L’Île reste ainsi exceptionnellement préservée. Sa végétation luxuriante, ses rives verdoyantes en font un site particulièrement apprécié des peintres, des canotiers et des baigneurs.
L’île des plaisirs
Scène de baignade
La deuxième moitié du XIXe et le début du XXe siècle constituent une période exceptionnelle. Dans les années 1860, les affaires de la famille Fournaise se développent. La mode du canotage attire de nombreux parisiens, artistes - comme Maupassant ou Caillebotte - jeunes gens turbulents… Ils arrivent en train, rament en bonne compagnie, se restaurent à la Maison Fournaise, tenue par Louise, la femme d’Alphonse et finissent leur journée au bal de la Grenouillère un peu plus en aval sur l’île de Croissy. Le dimanche, la Seine se couvre de yoles et les baigneurs et baigneuses, parfois trop dénudés au goût du voisinage et du curé, sont nombreux. Les peintres représentent souvent ces paysages et ces plaisirs des bords de Seine. « Les Canotiers à Chatou », « Le Déjeuner des Rameurs » d’Auguste Renoir, habitué de la Maison Fournaise, immortaliseront ces instants. Plus tard, l’Île verra naître le Fauvisme dans la maison Levanneur où Derain et Vlaminck s’étaient installés.
Les transformations du XXe siècle
La Digue, 1906
(entre le Hameau Fournaise
et l’Ile du Chiard)
La Digue,
vers 1903
Ferme de l’Ile

Après la fermeture définitive de la Maison Fournaise, l’ensemble des bâtiments se dégrade lentement. Les activités de bord de Seine sont progressivement abandonnées. L’Île ne cesse pas de vivre pour autant. En 1927, on construit un barrage, mis en service en 1932. Dans les années 30, s’implante un laboratoire d’essai hydraulique. Après la guerre, de nombreuses installations sont réalisées par EDF sur ce site qui devient le Centre de Recherches et d’Essais de Chatou. Le nouveau pont est inauguré en 1966, le Parc des Impressionnistes en 1980. Entre 1982 et 2003, le Hameau Fournaise est complètement réhabilité: restauration de la Maison Fournaise et de la Maison Levanneur, ouverture du musée Fournaise et du Centre National de l’Estampe et de l’Art Imprimé, construction de la Gare d’eau. Actuellement, les derniers travaux d’aménagement se terminent.
Ainsi, à l’aube du XXIe siècle, l’Île de Chatou, préservée et mise en valeur, retrouve son lustre d’antan et redevient un lieu de ballade, de plaisir et de culture.

 

PIC DE POLLUTION
En raison de la persistance de l´épisode de pollution, les recommandations et mesures de restrictions sont renouvelées pour la journée du 5 décembre : www.ars.iledefrance.sante.fr
PIC DE POLLUTION
En raison de la persistance de l´épisode de pollution, les recommandations et mesures de restrictions sont renouvelées pour la journée du 5 décembre : www.ars.iledefrance.sante.fr
PIC DE POLLUTION
En raison de la persistance de l´épisode de pollution, les recommandations et mesures de restrictions sont renouvelées pour la journée du 5 décembre : www.ars.iledefrance.sante.fr
PIC DE POLLUTION
En raison de la persistance de l´épisode de pollution, les recommandations et mesures de restrictions sont renouvelées pour la journée du 5 décembre : www.ars.iledefrance.sante.fr
PIC DE POLLUTION
En raison de la persistance de l´épisode de pollution, les recommandations et mesures de restrictions sont renouvelées pour la journée du 5 décembre : www.ars.iledefrance.sante.fr
PIC DE POLLUTION
En raison de la persistance de l´épisode de pollution, les recommandations et mesures de restrictions sont renouvelées pour la journée du 5 décembre : www.ars.iledefrance.sante.fr

Ville internet @@@ 2012