Histoire

Histoire des quartiers :
Le quartier de l'Europe

Nous voici arrivés à la septième étape de notre parcours : le quartier de l’Europe.
Difficile d’imaginer aujourd’hui qu’il y a un peu plus de 30 ans, à l’emplacement du collège Auguste Renoir ou du centre sportif Roger Corbin, ne s’étendaient que des champs. En quelques années, va naître un quartier à l’identité propre qui ne cessera d’évoluer jusqu’à aujourd’hui. Commerces, équipements sportifs et scolaires, espaces verts, le quartier a été conçu pour permettre à chacun d’y trouver sa place. Revenons sur les grandes étapes de la vie de ce quartier.
Cliquez sur les images pour les agrandir !
Une vocation agricole
Le « Plateau » de Chatou a toujours eu une vocation agricole où, comme sur la plaine de Montesson voisine, dominaient les cultures maraîchères. On y trouvait des vignes également. La toponymie actuelle rappelle ce passé agricole : école des Champs-Moutons, rue des Champs- Roger, les résidences des Pampres (branches de vignes), des Petits Champs, des Champagnes… Jusqu’à la fin des années soixante, ce quartier ne sera que très faiblement urbanisé et desservi par un nombre de routes limité.
espace
Création de l’avenue Claude Monet.
espace
La création
d'un nouveau quartier
En 1969, afin de contrôler l’urbanisation du plateau et de favoriser la diversification de l’habitat et la construction d’équipements collectifs, une ZAC (Zone d’Aménagement Concerté) est créée. Son aménagement est confié à la société Bonney-Aché.
Les travaux commencent en 1971 par des opérations très importantes de voirie et d’assainissement.
Petit à petit, le long de l’actuelle Avenue de
espace
1972...  
espace
Nord du quartier Europe - 1974.
Fondations de la Résidence « les Pampres ».
espace
Maupassant, c’est tout un quartier qui voit le jour avec l’édification des premières résidences et des différents commerces. Il s’étend et prend vie. Le 11 juin 1976, la municipalité organise la première fête de quartier qui rassemble des centaines de personnes. À la fin des années 70, on développe l’habitat collectif de petite taille et les ensembles de maisons individuelles (création des hameaux de Bellevue et de l’Amandier en 1979). Parallèlement de nombreux équipements collectifs voient le jour : le Collège Auguste Renoir est inauguré en 1973, l’école maternelle des Champs-Moutons ouvre ses portes en 1975, le Centre Sportif Roger Corbin en 1976 et le bureau de poste en 1979. Le marché Maupassant est créé en 1979.
espace
Une évolution constante
Les années quatre-vingts voient le début de la deuxième phase de l’aménagement qui va se poursuivre vers le nord. De nouvelles voies sont ouvertes : les avenues Claude Monet, du Traité de Rome et de l’Europe. De nouvelles entreprises s’installent dans la zone d’activités. Pour l’habitat, la priorité est donnée aux habitations individuelles. La construction de nouveaux équipements collectifs accompagne l’évolution du quartier : la crèche « les Petits Mousses » et le Centre de Loisirs « les Corsaires » (1993), le Parc Auguste Renoir (1993) et le Centre de Secours (1996).
Ainsi en un peu plus de trente ans, c’est un quartier entier qui a vu le jour sous les yeux des anciens et des nouveaux catoviens, un quartier en constante évolution dont l’aménagement définitif verra son aboutissement trés prochainement.
espace
Nos rues et leur Histoire
espace
Amandier, rue (de l’)
Cette rue rappelle l’existence d’un arbre certainement centenaire ; c’est une des curiosités de ce quartier. Elle est une voie des Hameaux de l’Amandier et de Bellevue inaugurés en 1979, dont les rues ont pour noms ceux des oiseaux couramment rencontrés sur cette partie du territoire, tels que pinsons, fauvettes, rossignols, etc. et les noms de fleurs les plus courants à Chatou, tels que seringas, forsythias, dahlias, hortensias, etc.
espace
Champs-Roger, chemins, rue (des)
Du nom d’un lieu-dit mentionné déjà en 1781. Probablement propriété d’une famille Roger. Un censier nous montre l’existence de Rogiers à Chatou à la fin de la guerre de Cent ans. La rue a été créée en 1974 dans le cadre de la ZAC de Chatou plateau.
espace
Bellevue, chemin (de)
Pas de mystère quant à l’appellation de ce chemin établi en bordure du plateau d’où l’on jouit d’un remarquable point de vue sur la Seine.
Ce chemin désigné au cadastre de 1885 comme « sentier des Belles-vues » fut appelé jusqu’en 1927 chemin des murgers. Les murgers étaient des tas de pierres que les vignerons retiraient de leurs champs et entassaient pour faire des clôtures ou empierrer les chemins communaux.
espace

espace








Ville internet @@@ 2012