Histoire

Histoire des quartiers : La Faisanderie

C’est au comte d’Artois que l’objet de notre huitième étape, le quartier de la Faisanderie, doit son nom.

L’apanage du comte d’Artois

En effet, en 1776, le Comte (plus jeune frère de Louis XVI, futur Charles X) reçoit en apanage la forêt du Vésinet. Passionné de chasse, il décide d’y installer une faisanderie (un élevage de faisans).
Il fait construire par l’architecte François Bélanger (architecte de Bagatelle) un pavillon de chasse et deux dépendances (une pour le jardinier et une pour le gardien). Après l’exil du Comte d’Artois au lendemain de la Révolution, le domaine est vendu aux enchères publiques.

 

Cliquez sur les images pour les agrandir !
Le parc de la Faisanderie - coll. M. Pylypczuk
espace
La naissance d'un quartier
espace
C’est en 1843, après la succession de plusieurs propriétaires, qu’Antoine-Ruinart de Brimont se porte acquéreur du domaine avec son épouse. À partir de 1854, ils se lancent dans de vastes opérations de réaménagement. Le parc est divisé en lots qui sont vendus à différents acheteurs. Les avenues de Brimont, de la Faisanderie, Roger, du Parc sont créées et entretenues aux frais de Mme de Brimont et des nouveaux propriétaires.
Le pavillon du Comte d’Artois est vendu en 1860, détruit et remplacé en 1862 par un nouveau bâtiment (il aurait été l’un des quartiers généraux de Bismarck pendant la guerre Franco-Prussienne et est transformé en hôpital auxiliaire en 1919).
Les pavillons de gardiens sont en revanche préservés. Ils sont classés Monuments historiques depuis 1926.
espace
L’avenue de Brimont – Archives municipales
espace
Un charme préservé
En 1924, le parc du château est découpé en 84 lots. De nouveaux lotissements sont construits : la Villa du Hameau, le lotissement de la Faisanderie. De nouvelles rues voient le jour. La congrégation du Bon Sauveur s’installe avenue Victor Hugo en 1922. Ce quartier a su préserver par sa qualité architecturale et ses nombreux jardins, le charme et le calme de ses origines.
espace
Laboratoires Aspro, actuellement 131 av. Foch Archives municipales.
pavillons de la Faisanderie Arch. municipales
espace
Plan de l’un des pavillons - François Bélanger
© 1980, Inventaire général, SPADEM
espace
Nos rues et leur Histoire
espace
LAMBERT, avenue (Charles)
Né à Paris en 1819, maire de Chatou de mai 1871 à octobre 1872 et beaupère de Maurice Berteaux, Charles Joseph Lambert avait fondé avec son épouse le prix Paul Lambert. Ce prix était attribué chaque année à un jeune garçon et à une jeune fille de Chatou, âgés de 12 à 18 ans, nés dans la Commune de parents nécessiteux ou peu aisés.
Son nom fut d’abord donné en 1894, après sa mort, à l’avenue des Tilleuls. Devant la protestation des riverains, on y renonça. Il fut finalement attribué en 1897 à une voie nouvelle ayant pu être ouverte grâce à une opération foncière de Maurice Berteaux qui en céda le bénéfice à la commune.
espace
SOYER, avenue
Voie créée comme la plupart de celles de ce quartier, entre 1885 et 1888, elle reçut le nom du propriétaire des terrains sur lesquels elle fut ouverte. Henri Soyer habitait rue de la Bienfaisance à Paris.
espace
espace

espace








Ville internet @@@ 2012