Histoire

Patrimoine de la ville : La maison Fournaise

Une affaire familiale

La famille FournaiseAlphonse Fournaise, le père, charpentier de bateaux, issu d’une famille de mariniers et de maîtres de Pont à Chatou achète quelques bâtiments au pied de l’ancien pont. Il profite de la mode du canotage et développe rapidement ses affaires.
Vers 1860, il commence à lancer le restaurant et procède à plusieurs constructions et adjonctions.

Bords de SeineEn 1877, il fait construire un large balcon et une terrasse s’ouvrant sur la Seine, immortalisés par Renoir.
La Maison Fournaise devient l’établissement préféré des artistes, des canotiers et des canotières turbulents. Toute la famille participe à la vie de la Maison :

  • le père, Alphonse, qui s’occupe de l’intendance et de l’organisation de fêtes nautiques, surnommé le « Grand Amiral de Chatou ».
  • la mère, Madame Fournaise qui veille au fourneau.
  • le fils, Alphonse, chargé de la vente, de la location et de l’entretien des bateaux.
  • la fille enfin, « l’âme de la Maison », la belle Alphonsine, veuve précoce, amie, égérie et confidente des artistes, qui entretient avec le peintre Réalier Dumas une idylle de plus de cinquante ans.

Le rendez-vous des artistes

Maison Fournaise - vue ancienneLes artistes sont parmi les premiers clients des Fournaise. Renoir, qui disait être « toujours fourré chez Fournaise » y peint un de ses tableaux les plus célèbres, « le Déjeuner des Canotiers » en 1881. Mais il peint aussi les canotiers, le père Fournaise (l’homme à la pipe), Alphonsine... Plus de trente de ses tableaux sont peints à Chatou. Il y est rejoint, par Monet, par Maupassant qui décrit souvent les plaisirs du canotage et la Maison Fournaise dans ses nouvelles. Réalier-Dumas décore la façade nord de la Maison (sa fresque restaurée est encore visible aujourd’hui). Gustave Caillebotte qui possède plusieurs bateaux initie ses amis au canot et à la voile. On voit sur l’Ile, Degas, ami intime d’Alphonsine, Manet, Pissaro, Courbet…

La fin d’une époque

A la fin du siècle, la mode change. Le vélo supplante en partie le canot. Alphonse, fils, continue le commerce de bateaux jusqu’à son décès en 1910. Alphonsine ferme le restaurant vers 1905. Elle prend des locataires pour occuper les chambres. Elle s’éteint en 1937 âgée de 91 ans. La Maison change alors plusieurs fois de propriétaires et se dégrade lentement jusqu’à son rachat par la Ville de Chatou en 1979.

Le renouveau

La Maison FournaiseAprès son rachat, la Maison est inscrite à l’Inventaire des Monuments historiques en 1982. Commencent alors de très importants travaux de restauration. La Maison abrite aujourd’hui un restaurant et le musée Fournaise, lieu de mémoire de l’Ile et lieu d’exposition consacré aux Impressionnistes qui l’ont si souvent représentée.

 

 

Chenille processionnaire du pin
Propriétaire ou locataire : si vous constatez la présence de cocons dans votre jardin, faites appel à un élagueur pour les faire supprimer. Infos : www.fredonidf.com
Chenille processionnaire du pin
Propriétaire ou locataire : si vous constatez la présence de cocons dans votre jardin, faites appel à un élagueur pour les faire supprimer. Infos : www.fredonidf.com
Chenille processionnaire du pin
Propriétaire ou locataire : si vous constatez la présence de cocons dans votre jardin, faites appel à un élagueur pour les faire supprimer. Infos : www.fredonidf.com
Chenille processionnaire du pin
Propriétaire ou locataire : si vous constatez la présence de cocons dans votre jardin, faites appel à un élagueur pour les faire supprimer. Infos : www.fredonidf.com
Chenille processionnaire du pin
Propriétaire ou locataire : si vous constatez la présence de cocons dans votre jardin, faites appel à un élagueur pour les faire supprimer. Infos : www.fredonidf.com
Chenille processionnaire du pin
Propriétaire ou locataire : si vous constatez la présence de cocons dans votre jardin, faites appel à un élagueur pour les faire supprimer. Infos : www.fredonidf.com

Ville internet @@@ 2012