Histoire

Patrimoine de la ville : Le nymphée

Une œuvre de Soufflot

Le Seigneur de Bertin rencontre Soufflot à Lyon alors qu’il est intendant général . Les deux hommes se lient d’amitié. C’est donc tout naturellement vers lui que Bertin se tourne lorsque se pose des problèmes de ravinement des eaux dans son magnifique jardin. Soufflot propose alors de capter les eaux, de les réunir en une pièce d’eau et de les acheminer vers une grotte artificielle : un Nymphée. Ce style de grotte s’inspire des fontaines grecques et romaines dédiées aux nymphes. Le Nymphée de Soufflot a donc un double rôle : utilitaire et ornemental.

Le trésor du jardin du Seigneur de Bertin

Le Nymphée a la forme d’une grande coquille Saint Jacques renversée supporté par dix huit colonnes incrustées de décorations. Il est réalisé dans des matériaux modestes, comme les scories de forges, imitant parfaitement les matériaux nobles tel que le marbre. La coquille s’ouvre sur un bassin de proportion identique. Au fond et au centre de la grotte, se trouve une niche garnie de coquillages. La Nymphe qui l’habitait mais qui a disparu aujourd’hui, représentait Mme De Pompadour, protectrice de Soufflot et de Bertin. Elle retenait du pied une coquille ou une urne d’où s’écoulait l’eau des sources.

Un ouvrage préservé à travers les siècles

Le nymphée de Chatou
Une œuvre qui a su résister aux outrages du temps, car elle est aujourd’hui l’un des rares vestiges de la Seigneurie de Bertin.
Le Château est détruit en 1910 mais le Nymphée est préservé.

Classé monument historique en 1952 , restauré en 1969, il appartient aujourd’hui à un particulier. Il peut être visité lors des journées du Patrimoine.

 

 








Ville internet @@@ 2012