Flash infos

En raison des fortes températures prévues, la médiathèque sera ouverte de 9h00 à 12h00 le samedi 13 août.

Le centre administratif sera fermé le lundi 15 août.

Vague de chaleur : Protégez vous ! Restez au frais au maximum et pensez à boire de l'eau régulièrement.

Les tribunes libres - Janvier / Février 2017

Groupe "Continuons ensemble"

(Groupe majorité)

Modification n°2 du PLU, un report concerté. 

L’enquête publique de la modification n°2 du PLU s’est achevée en décembre dernier. Après l’analyse précise des remarques et suggestions qu’elle a suscitées, des échanges avec des
habitants du principal quartier concerné (à savoir République) et des rencontres avec les responsables du collectif créé à cette occasion ainsi que l’association Chatou Notre Ville, il a été décidé de retirer ce projet qui ne correspondait pas aux aspirations des riverains.

Une nouvelle modification sera proposée à la fin de cette année. Elle se concentrera sur deux espaces ciblés : celui situé boulevard de la République (côté impair) entre la rue du Général Leclerc et le sentier des Doguets et celui situé en haut de la rue des Landes (côté pair), près du stade Finaltéri à l’emplacement actuel des tennis.

Sur ces deux espaces, l’aménagement prévu à l’horizon 2019-2020 sera maîtrisé à la fois en volume et en hauteur afin de respecter l’équilibre urbanistique du quartier et le gabarit des constructions existantes.
Les problématiques de circulation/stationnement seront également prises en compte, comme en témoigne l’étude qui vient d’être lancée par la municipalité sur le quartier Landes/République.

Maîtriser – malgré la très forte pression de l’État – la croissance de la population catovienne aux environs de 30 000 habitants et préserver ainsi notre qualité de vie, préside à notre vision pour Chatou.

Entre protection et renouvellement urbain, entre mise en valeur de nos espaces verts et renforcement de nos pôles de centralité, entre préservation des jardins et agrandissement des bâtis, entre accession à la propriété et offre sociale…

Chacun doit trouver sa place dans notre ville. Qu’il s’agisse d’étudiants, de familles, de seniors, de jeunes couples, tous sont les bienvenus à Chatou aujourd’hui comme demain.

Groupe "Chatou c'est vous"

Emmanuel Loevenbruck, Clémentine Masson, Vincent Grzeczkowicz 
www.chatoucvous.fr

Chatou c’est Vous vous souhaite une bonne année 2017. Tous nos voeux pour cette année à venir dans vos projets professionnels, personnels y compris la santé.
En 2016, nous avons œuvré pour proposer une démarche constructive et participative à Chatou :

  • Nous avons organisé des ateliers de travail participatif afin d’élaborer ensemble un projet pour la Maison Levanneur, à proposer à la Mairie. Ses lieux se libèrent en janvier 2018. Ce fut l’occasion de donner la parole à tous ceux qui le voulaient et d’imaginer ensemble ce qui est possible pour ce lieu. Ce projet est en cours d’élaboration.
  • La question de l’urbanisme a été plusieurs fois évoquée cette année, le sujet reste encore en suspens et non résolu. Avec d’autres associations et collectifs de Chatou, nous avons réfléchi et sollicitons Monsieur le Maire pour améliorer les modifications de PLU proposées.

Nous avons défendu la non-augmentation des impôts locaux, et avons contesté la mise en place de la hausse de 66 % de la part départementale de la taxe foncière. Nous poussons la Mairie à trouver des économies là où c’est possible y compris dans l’optimisation des moyens humains. La question des transports et de circulation va en s’empirant tant qu’aucun décisionnaire ne s’y attelle vraiment : cette thématique a été complètement occultée jusqu’ici bien que nous alertions régulièrement l’équipe du Maire. Nous espérons que l’étude annoncée récemment débouche sur des solutions concrètes.

Enfin notre demande récurrente à un droit d’expression conforme et respectueux a souvent été lettre vacante, cela aiderait pourtant à faire respirer notre démocratie locale pour une meilleure gouvernance. Par exemple, nous espérons que nos trois photos en en-tête de cette tribune qui permettent de souhaiter des vœux plus personnalisés seront conservées conformément au droit d’expression des élus de l’opposition.

2017 porte de nombreux enjeux à l’échelle nationale notamment.

Soyons au rendez-vous de ce changement.

Groupe "Cap Chatou"

Pierre Grison, Katya Lainé, José Tomas 
contact@cap-chatou.fr

PLU : Traiter les Catoviens en adultes responsables 

Les faits :
Novembre 2016 : Devant les risques architecturaux permis par le PLU existant, le conseil municipal
opte pour une modification très partielle du PLU.
Décembre 2016 : après une réunion publique de présentation, puis l’enquête publique, des tracts fleurissent dans Chatou dénonçant le « bétonnage de Chatou »
Début janvier 2017 : sans attendre les conclusions de l’enquête, ni l’avis du conseil municipal, le Maire annule ces modifications et reporte les décisions à fin 2017.
Que peut-on dire de cette malheureuse histoire :

  1. Tout changement est naturellement porteur d’inquiétudes et donc sa réalisation nécessite une large communication. Aujourd’hui les moyens existent pour réaliser des simulations 3D très réalistes, permettant à tout un chacun de se promener dans le futur et de concrétiser ce que représentent les paragraphes, parfois un peu absconds, du PLU. Se sentant en terrain conquis, la municipalité a préféré communiquer a minima, et avec des groupes restreints d’habitants. On en voit le résultat.
  2. Certes le PLU était imparfait (nous l’avions nous-même souligné), mais c’est bien le rôle de l’enquête publique que d’identifier ces défauts pour les corriger avant l’adoption définitive. Il est dommage que ce processus démocratique ait été arrêté au milieu.

Mais le plus grave n’est pas là : le Maire, se voulant rassurant, affirme que la population restera très proche de 30 000 habitants, et qu’une étude résoudra les problèmes de circulation. Ce n’est pas en occultant la réalité que les Catoviens se confronteront aux véritables enjeux du Chatou de demain :

  • Pour éviter à Chatou de devenir une « méga-maison de retraite » nous devrons accueillir de nouveaux arrivants. Le Maire le sait bien puisqu’il a signé des documents indiquant + 733 logements d’ici 2021, soit + 1600 habitants, et le double d’ici 2026.
  • D’ici moins de 10 ans le réseau de transport du Grand Paris sera effectif, il passera de l’autre côté de la Seine, mais nous n’avons prévu aucun moyen de nous y connecter. Dans 10 ans le rôle de la voiture dans les grandes agglomérations sera complètement différent d’aujourd’hui.

Alors ne nous bouchons pas les yeux, regardons l’avenir en face et réfiéchissons ensemble pour relever ces défis et construire le Chatou de demain.

Groupe "Objectif Chatou"

Pierre Arrivetz - Lee Neumann 
piarri@orange.fr - 06 33 33 25 76

 

Dans notre précédente tribune, nous avons évoqué certains des amendements que nous souhaitions au projet de modification n°2 du PLU. Au terme de l’enquête, nous pouvons affirmer également que nous sommes restés interdits devant la campagne d’intoxication orchestrée.

Pour une modification concernant la construction de 210 logements nouveaux dont plus de la moitié sociaux répartis entre le boulevard de la République et la Route du Vésinet, les tracts concluaient à une forme d’apocalypse pour les riverains et pour Chatou.

Il aurait été souhaitable par honnêteté, ce que seule l’association Chatou Notre Ville a manifestement fait, de rappeler les enjeux de l’aménagement à Chatou. En effet, les tracts déversés ne mentionnaient à aucun moment les conséquences de la loi DUFLOT/ALUR, à savoir l’obligation de construction de 1450 logements sociaux à Chatou d’ici 2025 sous peine de sanctions financières, celles-ci s’alourdissant avec l’évaporation en cours des dotations de l’État à la commune. Où construire ces logements ? c’était bien la première question posée. Et nous ne concevons pas de souscrire au projet de substitution de certains contestataires d’installer des petits collectifs dans le reste de la ville, c’est-à-dire principalement dans les zones pavillonnaires que l’on ferait ainsi disparaître et dont précisément ne font pas partie la majeure partie du boulevard de la République et de la Route du Vésinet visées par le projet municipal.

 En second lieu, la loi DUFLOT/ALUR a supprimé les coefficients d’occupation des sols des zones patrimoine UP. Or, le projet présenté à l’enquête avait bien relevé la question en préconisant une emprise au sol restreinte sur les terrains concernés pour mettre fin aux projets purement spéculatifs de démolition sur les villas de Chatou. Il y a donc selon nous une certaine urgence à la fois à amender le projet présenté et à ne pas attendre non plus les calendes pour tenter de régler positivement les problèmes de la loi DUFLOT/ALUR.