Flash infos

La billetterie de la saison culturelle sera indisponible du lundi 17 au mercredi 19 juin pour maintenance technique. Nous vous remercions pour votre compréhension

Groupe "Chatou c'est vous"

Grand débat et gilets jaunes 

Le mouvement des Gilets jaunes perdure contre toute attente.

Si les revendications initiales des Gilets jaunes sont compréhensibles et louables, les exactions, destructions et déchaînements de violence qu’ils ont engendrés sont inadmissibles.

Tristesse, colère de voir les Champs-Élysées, de nombreuses rues aboutissant à la place de l’Étoile ou des centres de grandes villes de province mis à sac, détruits ou barricadés. Quelle image pour la 1re destination touristique du monde ! Décidément la France reste bien un pays capable de tout.

Cette crise des Gilets jaunes montre bien le visage de deux France assez différentes : la France des grandes métropoles et la France des campagnes ou des petites villes, l’une frénétique où les logements manquent cruellement, où la spéculation bat son plein, où les disparités sont les plus fortes, l’autre plus calme, où les services publics disparaissent peu à peu, où les centres-villes ont du mal à se maintenir, où le chômage sévit parfois cruellement, particulièrement pour les jeunes ce qui est indigne d’une encore grande nation.

Il devrait paraître assez évident de devoir opérer un rééquilibrage important d’autant plus que de plus en plus de gens aspirent à vivre en province une vie plus sereine, plus en communion avec la nature où la relation de proximité entre les personnes est recherchée.

Un autre aspect de ce mouvement confirmé lors du grand débat qui s’en est suivi, c’est la volonté d’une plus grande sécurité et d’une plus grande justice au sens social.

Autant le concept de sécurité de notre modèle social est bien connu et compris, autant sa pérennité, son équilibre et son niveau suscitent de vraies questions. Notre modèle social doit être à la mesure des moyens que nous pouvons/souhaitons lui accorder sous forme de taxes et de cotisations, en la matière raser gratis n’existe pas. Ce n’est qu’un système de vases communicants.

Autant le concept de justice sociale est beaucoup moins partagé. Même dans une ville comme Chatou, le grand débat a montré une appréciation très différente, chacun ayant sa propre définition de la justice, de l’équité. C’est là le point le plus délicat que notre nation aura à résoudre pour refondre son contrat social et assurer une bonne cohésion nationale.

Emmanuel Loevenbruck, Clémentine Masson, Vincent Grzeczkowicz : www.chatoucvous.fr