Flash infos

[Élections départementales et régionales] Les 20 et 27 juin, se tiendront les élections départementales et régionales. Pour voter, vous devez vous inscrire sur les listes électorales avant le 14 mai 2021, minuit. Vendredi 14 mai, le service état-civil assurera une permanence spéciale de 9 h  à 11 h pour recevoir le dépôt des demandes.  Plus d'infos [Fermeture des services de la Mairie] En raison du pont de l'Ascension, les services administratifs seront fermés vendredi 14 et samedi 15 mai.

Groupe : Chatou Écologiste & Citoyenne !

Groupe Alternatif d'opposition 

Publié le 29 April 2021

Qualité de l’air & santé : une municipalité à la traîne

Lors du Conseil du 25 mars, une consultation des villes de Rueil-Malmaison et Nanterre s’est déroulée concernant l’interdiction de circulation des véhicules en crit’air 4, 5 et non classés. Cette décision sera effective à compter du 1er juin 2021
dans le cadre de la mise en place d’une Zone à Faible Émission (ZFE), sur le territoire du Grand Paris délimité par l’A86.

Le maire et sa majorité ont exprimé des « réserves » sur la régulation de la circulation à venir, prétextant l’absence d’éléments d’évaluation des impacts pour la ville. Y-a-t-il un manque de volonté pour un sujet impactant la santé des Catoviens ?

Pourtant le sujet n’est pas nouveau : le non-respect de la directive européenne 2008/50/CE relative à la qualité de l’air ambiant, fait encourir à la France une amende de 11 millions d’euros. En effet, le pays dépasse de manière récurrente les prescriptions maximales pour le dioxyde d’azote et les particules fines (PM2.5 et 10) depuis 2010. En 2020, le Conseil d’État a ordonné au Gouvernement de prendre des mesures dans 9 zones dont la Métropole du Grand Paris.

Déjà en 2019, la municipalité avait été consultée sur le même sujet sans engager d’action. Pourquoi cette frilosité à ne pas soutenir une démarche qui vise à protéger la santé des personnes ? L’objectif de la ZFE est de garantir un air sain pour les habitants en abaissant le niveau de certains polluants, principalement causé par le trafic routier. Ils affectent les personnes les plus fragiles (séniors, enfants, déficients respiratoires) mais aussi chacun d’entre nous. La qualité de l’air est donc une question de santé publique majeure. Cette nuisance est responsable du décès prématuré de 6 600 Franciliens par an et 48 000 Français. En moyenne, Paris et sa région connaissent 17 jours de dépassement par an des seuils de pollution de l’air définis par l’Organisation Mondiale de la Santé. Une étude publiée par Le Parisien en mars 2019 indique que la qualité de l’air extérieur de toutes les crèches, maternelles, écoles et collèges de Chatou est PASSABLE, concernant les particules PM2.5 particulièrement nocives (https://www.leparisien.fr/environnement/air-pollue-en-ile-de-franceun-simulateur-pour-savoir-si-l-ecole-de-votre-enfant-est-tropexposee-28-03-2019-8041578.php).

Ces niveaux d’alerte doivent nous pousser à organiser les villes autrement. Que font les villes voisines et comment mener une démarche ensemble pour résoudre cette question ?

Développer une mobilité douce, favoriser la circulation à faible émission, offrir des nouveaux transports publics...Voilà des décisions responsables favorables à la santé. D’ailleurs, Rueil-Malmaison va accueillir dans quelques années un tramway et Nanterre s’est dotée d’un pôle gare fonctionnel. Et à Chatou ?

Le temps d’agir est arrivé ! IL Y A URGENCE ! Ensemble agissons pour accompagner la transition !

José Tomas, Béatrice Bellini, Pierre Guillet et Yves Engler 

chatouecologistecitoyenne@gmail.com