Flash infos

[ Covid-19 ] La Ville de Chatou s'associe avec le laboratoire d'analyses Biosmiose pour l'ouverture d'un centre de dépistage, à compter de ce jeudi 30 juillet. Pour tout renseignement et rdv : Laboratoire Biosmiose, 18 avenue du Général Sarrail : 01 39 52 43 12.

Plan Écoles Numériques

Quoi de neuf dans les écoles ? 

Le numérique est le premier de la classe ! 

L’heure est à la transition numérique dans les écoles catoviennes ! Si certains outils numériques sont déjà en place dans les écoles élémentaires de Chatou, la Ville a décidé de faire un grand bond en avant en équipant numériquement toutes les classes en élémentaire et en maternelle d’ici 3 ans, à travers un "Plan Écoles Numériques". Il concerne près de 2 500 enfants répartis dans les 8 écoles maternelles et les 5 écoles élémentaires de la commune. L’introduction du numérique dans les écoles rime avec accompagnement des familles et éducation dès le plus jeune âge.

Un outil pédagogique majeur 

Crédit Christel Pigeon
Crédit Christel Pigeon
Le numérique fait partie de notre quotidien… sa mise en place au sein de l’école n’a donc rien de surprenant, d’autant qu’il est au programme du 1er degré. C’est même un atout pour l’école. Ces nouveaux outils offrent un potentiel de renouveau pédagogique important, pouvant améliorer l’efficacité et l’équité du système éducatif. Le numérique éducatif permet d’apprendre autrement en proposant à chaque élève des méthodes d’apprentissage adaptées à ses besoins pour favoriser sa réussite scolaire et développer son autonomie. Il engendre ainsi l’interactivité, la créativité, la collaboration, l’entraide, le partage et un meilleur engagement des élèves. Outre son côté ludique et instantané, il permet aux élèves d’avoir des cartables moins lourds car les manuels sont en ligne… le numérique se révèle être aussi un véritable atout écologique ! Enfin, le "Plan Écoles Numériques" prépare les élèves à la citoyenneté numérique et aux emplois digitaux de demain. Mais si les technologies numériques permettent bel et bien d’optimiser l’enseignement pédagogique, rien ne remplace l’enseignant et sa qualité de transmission des apprentissages.

Le numérique en pratique 

Dominic Bouvet, enseignant dans une classe de CE2 à l’école Jean Rostand, travaille avec un Tableau Numérique Interactif (TNI) depuis plusieurs années. Il nous a ouvert la porte de sa classe le temps d’un après-midi. « L’avantage d’un TNI ou d’un VNI (Vidéoprojecteur Numérique Interactif) est que l’on garde le tableau blanc pour écrire manuellement. Je l’utilise 75 % du temps », explique-t-il. La séance commence par le visionnage d’un film court animé « 1 jour, 1 actu » en rapport avec diverses questions d’actualité. Aujourd’hui, nous regardons « C’est quoi, un maire ? ». Les élèves le regardent plusieurs fois avant de prendre des notes sur leur ardoise puis de répondre par écrit à un questionnaire. Cette activité permet d’initier une prise de note des informations importantes, de trier et d’extraire des informations d’un document audio (écoute et synthèse), mais également de donner son avis. On poursuit avec une activité de compréhension orale en écoutant une histoire en anglais, celle de « Fiona from Scotland ». L’objectif est d’affiner la compréhension et de mémoriser des mots familiers ou des expressions courantes. Vient ensuite la géographie via Google Earth qui permet aux élèves d’apprendre à se repérer sur un plan. L’après-midi se termine avec un quizz sur la mythologie grecque et les 12 travaux d’Héraclès. Les enfants ont la liste des travaux et doivent les relier aux images projetées sur le TNI. L’enthousiasme des élèves devant les activités numériques proposées par l’enseignant est total ! 

Les avantages du Tableau Numérique Interactif 

Paroles d'élèves

  • Émilia : Ce que j’aime sur le tableau numérique, c’est la mythologie, apprendre l’anglais en découvrant l’Écosse avec Fiona. On écoute les chansons de notre chorale.
  • Daphné : Le tableau numérique nous sert à regarder des photos, « 1 jour, 1 actu ». Cela nous apprend beaucoup de choses.
  • Alexandre : Le tableau numérique donne plus de rapidité au groupe pendant les jeux oraux.
  • Eva-Luna : J’aime bien le tableau numérique car il y a plein de jeux de géométrie et de calcul mental. J’adore aussi car on peut voyager dans le monde en restant en classe.
  • Côme : Ça sert à mettre des vidéos qui nous apprennent des choses : « C’est quoi le Soleil ? », « Comment fait-on du feu à la Préhistoire ? »
  • Yaël : L’avantage du tableau numérique, c’est que ça nous fait gagner beaucoup de temps.
  • Lou-Anne : Le tableau numérique est très utile car on peut regarder plein de vidéos comme « 1 jour, 1 actu », « les hommes préhistoriques »… On peut même regarder des photos de plein de choses : la Grotte de Lascaux, le haka et des instruments de musique. Pour lire les épisodes d’Hermès, c’est très pratique parce que c’est plus gros que sur une feuille.
  • Tendro : Quand on fait notre exposé, c’est beaucoup plus pratique et les leçons sont plus faciles à recopier.
  • Fatima : Avec un tableau numérique, nous pouvons visionner des films et voir notre planète. Nous pouvons aussi faire des jeux et regarder des documentaires.
  • Ilian : Le tableau numérique me plaît parce qu’on peut chercher des villes ou des pays sur Google Earth à notre exposé. On écoute des chansons en anglais et dans d’autres langues.

 Le point de vue de Dominic Bouvet 

Dominic Bouvet
Dominic Bouvet Crédit Christel Pigeon
Le tableau numérique suscite plus facilement l’intérêt des élèves grâce à la variation des supports : vidéo, audio, photo couleur, Google Earth… et permet de toucher différentes formes d’apprentissage : visuelle, auditive, kinesthésique. Grâce à Internet, l’accès à l’information est immédiat. On peut faire des jeux interactifs de géographie, des animations en sciences, des visites virtuelles (Grotte de Lascaux). L’accès aux manuels numériques est varié. Cela facilite par exemple l’apprentissage de l’anglais avec des documents enregistrés par des natifs. Les logiciels et les sites développés par l’Éducation nationale, comme la calculatrice avec des jeux de calcul mental ou le Réseau Canopé, sont intéressants. Le numérique favorise aussi l’essor de nouvelles matières comme la robotique et le codage. Enfin, c’est un outil de suivi des élèves très pratique qui facilite la communication avec les parents lors des entretiens.  

Et en maternelle...

Les enseignantes de l'école maternelle des Chardrottes, dont Mme Chantrel, travaillent régulièrement avec des tablettes. Elles utilisent des applications adaptées pour renforcer les compétences mathématiques et l’enrichissement du vocabulaire des enfants.

3 questions à Inès de Marcillac, Adjointe au Maire déléguée à l'Éducation et à la Restauration

Inès de Marcillac, Adjointe au Maire déléguée à l’Éducation et à la Restauration
Inès de Marcillac, Adjointe au Maire déléguée à l’Éducation et à la Restauration

Quand avez-vous décidé d’introduire le numérique dans les écoles de Chatou et pourquoi ?

Voilà plusieurs années que la Ville investit dans le numérique éducatif pour équiper les écoles. Cela représente un investissement de 20 000 € par an depuis 2015. Ce budget correspond globalement à un vidéoprojecteur numérique interactif (VNI) par an et par école, sachant que la priorité jusqu’ici avait été donnée aux écoles élémentaires. Face à la demande des enseignants et à l’intégration du numérique dans les programmes éducatifs de l’Éducation nationale, nous avons décidé de mettre en place un plan numérique ambitieux en accélérant fortement l’équipement de l’ensemble des écoles catoviennes, y compris les maternelles ! Un budget de 400 000 € a été débloqué. Il sera réparti sur les 3 prochaines années (2019 à 2021). La technologie évoluant très rapidement, le choix de la Ville a été de ne pas agir dans la précipitation. De même, nous avons toujours eu le souci d’offrir du "sur mesure" c'est-à-dire dans un équipement qui répondait à la demande d'un enseignant ayant formulé une démarche de volonté d'investir l'outil. Ainsi, nous avons la satisfaction de constater aujourd'hui que notre matériel est utilisé une large partie du temps de classe.

Comment ce projet numérique éducatif a-t-il été construit ?

 Ce « Plan Écoles Numériques » au service des enseignants et des enfants a été élaboré en plusieurs volets. En 2017, nous avons d’abord fait un état des lieux pour recenser le matériel déjà mis en place. Ensuite, nous avons recensé les attentes et les besoins de chacun. Cette première étape a été réalisée en concertation avec les référents numériques des écoles, les enseignants et les fédérations de parents d’élèves. La Ville s’est alors engagée à répondre positivement aux besoins et à agir. Cela fait effectivement partie des compétences de la Ville de donner les moyens financiers à la modernisation de nos écoles. C’est donc un projet solide et construit qui s’inscrit dans la durée car au-delà de l’investissement de départ dans le matériel numérique, une partie du budget est aussi consacrée à la maintenance du matériel et à la formation des enseignants (en accord avec l’Éducation nationale).

Pour introduire le numérique dans les écoles, quelles dispositions avez-vous prises ?

Pour accéder à l'immense bibliothèque de ressources pédagogiques, les écoles ont du se doter du Wifi . L'introduction de ce dernier dans les écoles se fait selon le strict référentiel de l'Éducation nationale. Il a fait l'objet d'une information aux parents d'élèves en conseil d'école. Et le Wifi est bien sûr éteint quand les enfants n’utilisent pas le numérique. De plus, c’est la volonté de la Ville en matière de politique éducative. Oui à l’introduction du numérique dans nos écoles car il ne faut pas laisser les enfants en marge de cette technologie mais avec un accompagnement pour un bon usage du numérique ! Ce dernier volet est très important pour apprendre à bien sélectionner l’information et rester vigilant face aux risques du cyber harcèlement. Il faut prendre conscience du monde dans lequel vivent nos enfants. Nous avons le devoir de contribuer à leur formation à l'ère du numérique ceci pour lutter contre l’acculturation en la matière et faire de nos enfants des acteurs avertis du monde dans lequel ils évolueront. Ce volet fait pleinement parti du Projet Éducatif de Territoire de notre ville : Prévention et accompagnement pour le bon usage des outils numériques. Parallèlement, chaque année sur une période de 10 jours et en partenariat avec la Ville, l’association « 10 jours pour voir autrement » sensibilise les familles catoviennes pour réduire l’utilisation des écrans et partager du temps ensemble autrement qu’à travers les écrans. Il ne faut surtout pas être un acteur passif face au numérique.

Ce « Plan Écoles Numériques » a été élaboré en collaboration avec tous les intervenants concernés (enseignants, directeurs d’écoles, référent numérique dans les écoles, parents d’élèves, Éducation nationale, services municipaux et élus), après étude de plusieurs solutions techniques et un comparatif d’expériences dans d’autres villes.

Nous avons mené :

  • 2 ateliers de co-créaction
  • 28 réunions avec les établissements/Inspection de l’Éducation nationale
  • 2 sondages
  • 1 présentation de matériel

Le "Plan Écoles Numériques" en chiffres

  • 400k€ sur 3 ans
  • 4 volets : infrastructure, équipement, contenus et test
  • 51 vidéoprojecteurs numériques interactifs pour toutes les classes élémentaires et maternelles
  • 180 tablettes pour toutes les classes maternelles

Le point de vue de Kathia Champagnac,

Inspectrice de l'Éducation nationale chargée de la circonscription de Chatou 

Kathia Champagnac  crédit Christel Pigeon
Kathia Champagnac crédit Christel Pigeon
Quels sont les enjeux pédagogiques du numérique ?

Apprendre et agir dans le monde du 21e siècle, axe du « projet académique 2020 », renforce les apports du numérique au service de tous les acteurs de l’École. Le numérique permet de différencier les parcours d’apprentissage en fonction des réussites des élèves. En effet, une des valeurs ajoutées pour l’enseignement est de pouvoir associer le son à l’image, notamment en maternelle. Le concept du nombre en mathématiques ou la matérialisation des objets par l’association d’un signifiant visuel, centrale dans le développement du langage peuvent être étayés par les différents supports numériques à disposition des équipes. Le tableau numérique interactif est, en élémentaire, un outil que les enseignants de la circonscription savent mettre, à bon escient, au profit d’un enseignement dynamique et adapté au parcours des élèves qui leur sont confiés. C’est le cas pour développer la sensibilité par les arts et la culture. Une approche réflexive et partagée des pratiques d’enseignement et la formation des enseignants est favorisée par l’utilisation des outils collaboratifs. L’enjeu communicationnel tient une place importante dans la relation avec les familles : en maternelle, par exemple, un cahier de réussite est mis en place qui a vocation à être complété régulièrement tant par les enseignants que par les élèves pour consigner les progrès des élèves ; Institutionnellement, ce cahier est obligatoire. Il peut être en version papier ou numérique, parfois mixte, mais le numérique se développe grandement. Ce sera le cas à Chatou. Ce cahier est régulièrement transmis aux parents pour les informer des progrès de leur enfant. En élémentaire, les espaces numériques de travail et le livret scolaire unique permettent une communication facilité avec les parents. Le numérique est donc un outil supplémentaire et complémentaires aux entrées dites traditionnelles qui permet d’être en phase avec le monde de l’élève d’aujourd’hui, tout en apportant de l’innovation mais aussi de la différenciation pédagogique dans les pratiques d’enseignement et de formation.

Le point de vue de Guillaume Girard,

Responsable des Projets numériques au sein de la Directrice de la Technologie et de l'Innovation Numérique à la Mairie de Chatou 

Guillaume Girard
Guillaume Girard
Quels outils numériques avez-vous choisi pour les écoles et comment cela est mis en place ?

Les premiers équipements des écoles catoviennes étaient des TNI (Tableau Numérique Interactif ). Aujourd’hui, elles sont équipées de VNI (Vidéoprojecteur Numérique Interactif ), moins chers et permettant un usage plus large tout en conservant le tableau blanc. Chaque classe élémentaire sera donc dotée d’un VNI d'ici 3 ans. Techniquement pour installer un VNI une demi-journée suffi t, mais cela nécessite de la préparation en amont, à savoir du câblage électrique et réseau. La nouveauté est de tester les VNI dans les classes maternelles. Nous allons également prévoir des « classes mobiles » (chariots roulants d'une dizaine de tablettes ou PC), en maternelle et en élémentaire. Ces chariots mobiles ont vocation à remplacer, à terme, les grands PC dans les salles informatiques. Ces espaces pourraient alors devenir des salles "multimédia". Ce déploiement d'équipements s'accompagne également d'infrastructures : réseaux filaire et Wifi en complément du raccordement à la Fibre Optique pour lequel nous rencontrons quelques difficultés dans certaines école.