Flash infos

Keolis nous informe que, suite aux négociations annuelles obligatoires sur les salaires et les conditions de travail, 5 organisations syndicales ont déposé un préavis de grève depuis lundi 22 avril.

Aucune ligne ne fonctionne depuis les dépôts d’Argenteuil et de Montesson La Boucle ce mercredi 24 avril, exceptées :

  • celles opérées depuis le dépôt des Rabaux (1 St Germain, 20, 37, 12, 40, 56, 57, M et P, 2-6-12 Maisons Laffitte)
  • la ligne N (navette de Houilles) assurée partiellement
    • courses assurées au départ de la mairie : 11h-12h-13h-14h-15h-16h-17h-18h
    • courses assurées au départ de la place du 14 juillet : 11h30-12h30-13h30-14h30-15h30-16h30-17h30-18h30

> Télécharger la prévision d’offre pour la journée du 24 avril.

 Plus d’infos https://www.iledefrance-mobilites.fr/.../argenteuil... ou www.casgbs.fr.

Bilan carbone

Depuis plusieurs années, Chatou mène une action volontariste face aux enjeux liés au réchauffement climatique. Les politiques européennes et nationales posent un cadre ambitieux, mais les vrais progrès reposent sur chacune et chacun d’entre nous. Le Maire, Éric Dumoulin s’est engagé dès le début du mandat dans la transition écologique. Avec Pascal Ponty, Adjoint au Maire chargé du Développement durable, de la Transition écologique et des Espaces verts, ils s'appuient sur le bilan carbone de la Ville pour identifier et prioriser les actions municipales.

Publié le 19 December 2022

Pour savoir quoi faire et quelles mesures adopter en priorité, la Ville a sollicité un cabinet spécialisé qui a élaboré un bilan carbone, selon une méthodologie validée par l’Agence de la transition écologique (Ademe). 

Qu’est-ce que le bilan carbone ?

Il fournit une évaluation du volume d’émissions, directes ou indirectes, de gaz à effet de serre (GES) produit par les services et les entités de la commune. Les données prises en compte incluent toutes les émissions provoquées par les services de la Ville : consommations d'énergie des équipements municipaux (électricité, gaz, fioul,...), achats, déplacements des agents et des usagers des services, élimination des déchets.
Il est devenu obligatoire pour les villes de plus de 50 000 habitants mais Chatou s’est engagée dans cette démarche de manière volontaire.

Bilan carbone de Chatou 2019

  

     

   

   

   

Des avancées en matière d’économies d’énergie

• construction d’un centre administratif, qui a permis de réaliser d’importantes économies d’énergie ;
• renforcement de l’isolation de tous les bâtiments municipaux ;
• développement du réseau de chauffage urbain ;
• passage progressif aux LED pour l’éclairage public, trois à quatre fois moins énergivores ;
• remplacement des véhicules thermiques municipaux par des véhicules moins polluants, électriques ou à l’éthanol…

Chatou est en bonne voie pour atteindre les objectifs du « décret tertiaire » français, pour une baisse de 40 % de l’énergie d’ici 2030, ainsi que les objectifs européens de baisse des émissions de CO2 .
Plus globalement, les Catoviens sont encouragés à utiliser des modes de déplacement « moins carbonés » avec la mise en place de pistes cyclables sécurisées, des expérimentations de vélo-partage et un réseau de bornes électriques. 

L’impact de la crise énergétique 

Face à l’augmentation exceptionnelle des prix de l’énergie, la Ville a mis en place une cellule de crise dès le mois de septembre et réussi à construire son budget 2023 sans augmenter ses taux communaux de taxe foncière.
La Ville a élaboré son plan de sobriété énergétique, autour de 10 grands principes, à retrouver à la fin de ce dossier (cf. pages 21/22).
Les élus et les services municipaux sont en ordre de marche pour répondre à la nécessité économique et réduire nos émissions de gaz à effet de serre, tout en maintenant un service public de qualité pour les Catoviens.

Le saviez-vous ? 

À consommation égale, le Réseau de Chaleur Urbain (RCU) divise les émissions par 28 par rapport au gaz.

Des exemples concrets d’investissement vertueux 

Une piscine exemplaire 

Piscine - Evelynedesaux.com 2
Bâtiment le plus énergivore de la ville avec 1,1 gigawatt-heure par an, la piscine représente près de 25 % de la consommation totale de gaz de la commune.
Après des études entamées dès 2020 pour réduire cette consommation et les émissions de gaz à effet de serre associées, un échangeur a été installé en février 2022 pour récupérer la chaleur des eaux tièdes évacuées (renouvellement des bassins, douches) avec l’objectif d’économiser 124 MWh par an. 

Depuis le mois de mai, une « moquette solaire » a été déployée sur le toit afin de capter des calories du soleil pour préchauffer l'eau des deux bassins, ce qui devrait permettre d’économiser 250 MWh/an. Enfin, à l'hiver 2023, la piscine sera reliée au réseau de chaleur urbain, qui génère environ 10 à 30 fois moins de gaz à effet de serre par kWh que la chaudière à gaz. Pour un contrôle plus précis de cette consommation, toutes les informations techniques sont remontées en temps réel par le système de gestion technique des bâtiments (GTB) de la ville.
De plus, tous les éclairages comportent désormais des ampoules LED, qui sont jusqu'à 75 % moins consommatrices que les précédentes.

Des mesures pour lesquelles la Ville a reçu une subvention de 120 000 euros dans le cadre du « Plan Piscines ». Une convention partenaire a ainsi été signée par Le Maire, Éric Dumoulin et le Vice-président de la Région Île-de-France chargé des Sports et des Jeux olympiques, Patrick Karam (cf. Chatou Mag’ de novembre).

Une meilleure isolation pour l’école du Val Fleuri

Les toitures ont été rénovées pendant l’été afin d’en améliorer l’étanchéité et les performances énergétiques. De plus, les luminaires de type néon ont été remplacés par des pavés lumière naturelle en LED.

Une ville plus verte et plus fraîche

L’adaptation de notre commune aux nouvelles conditions climatiques est un véritable enjeu : l’été 2022 va être l’été moyen de 2030. La Ville réfléchit sur le moyen et le long terme, pour les générations futures avec une végétalisation accélérée, avec des arbres et des plantes adaptés, auxquels sont offertes les meilleures conditions pour se développer. Chatou est en effet en transition active et en expérimentation dans l’animation de jardins partagés, la plantation d’une forêt Miyawaki, la création de la promenade des Landes et d’une forêt urbaine dans le quartier Cœur d’Europe. Pour créer des îlots de fraîcheur, en particulier dans les écoles, le bitume est progressivement remplacé par un revêtement perméable et adapté aux fortes chaleurs. La végétalisation est également renforcée : arbres, murs et toits végétalisés, jardins et potagers pédagogiques.

Un centre administratif écolo

Ouvert en novembre 2019, le centre administratif réunit tous les services, auparavant répartis sur sept bâtiments. Il a été pensé pour réduire l’impact environnemental, les frais de fonctionnement, d’exploitation et de maintenance, notamment grâce à une nouvelle isolation thermique extérieure et intérieure performante, renforcée sur la toiture par une nouvelle étanchéité. Relié au chauffage urbain, il possède des capteurs thermiques, des sondes intérieures et extérieures qui régulent la température. Quant à la qualité de l’air du bâtiment, une ventilation numérique « double flux » (principe d’échange de chaleur entre l’air extrait et l’air soufflé) remplace une climatisation traditionnelle. Pour la luminosité, des détecteurs de présence et des variateurs manuels ont été installés, prenant en compte l’ensoleillement extérieur afin de faire des économies d’énergie.

Sobriété énergétique : découvrez les 10 grands principes mis en œuvre